Les enfants aiment les histoires – qu’il s’agisse de magie ou de superhéros venus d’un autre monde. Ces fictions captivent davantage les enfants que des histoires réelles ; c’est pourquoi des concepts et idées sont transmises aux enfants à l’aide d’histoires.

Cette intuition se vérifie-t-elle ? À quel point la représentation par l’imaginaire est-elle avantageuse dans un contexte pédagogique ? Les enfants apprennent-ils vraiment mieux ainsi ? La réalité virtuelle a progressé, et il est maintenant possible de l’utiliser pour créer des mondes imaginaires qui paraissent étonnamment réels. Il suffit de mettre un casque pour plonger dans différents mondes dans lesquels tout est possible. La professeure Corinna Martarelli d’UniDistance Suisse dirige un projet financé par le FNS sur l’utilisation de la réalité virtuelle à des fins pédagogiques. Il s’agit de comprendre comment les enfants distinguent la réalité de l’imaginaire et comment ils apprennent de sources orientées sur l'imaginaire ou la réalité.

Inside aimerait savoir…

Prof. Dr Corinna Martarelli

«Preschool children’s learning from 3D virtual reality: Investigating the educational impact of the 21st century fairy tales»

En savoir plus sur ce projet de recherche

Durée du projet
01.12.2019 - 31.05.2023

Équipe de recherche
Prof. Dr Corinna Martarelli, Lucas Dall’Olio, Olivier Amrein

Quels sont les résultats attendus de ce projet ?

Plus on en saura sur la manière dont les enfants apprennent et mémorisent des informations, plus on sera en mesure de développer du matériel pédagogique efficace. On a souvent recours à de la fiction dans des environnements d’apprentissage, et il se peut qu’à l’avenir, la réalité virtuelle soit utilisée davantage. Ce qui n’est pas clair, c’est l'impact de cette méthode sur l’apprentissage et la mémoire de jeunes enfants. Avant d’implémenter des outils de réalité virtuelle dans les écoles, nous devons avoir des données solides qui montrent que ces outils sont aussi bien, voire mieux, que des méthodes traditionnelles.

Quels sont les résultats à ce jour ?

Contrairement à ce que nous imaginions, nous avons trouvé que la capacité de mémorisation des enfants était moins bonne dans l’environnement en réalité virtuelle que sur tablette. Ces résultats sont significatifs autant d’un point de vue théorique que pratique.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Au vu du fait que les résultats ne correspondent pas à notre hypothèse, les prochaines étapes consisteront à mieux comprendre ces résultats contre-intuitifs. Nous prévoyons des études de suivi pour mieux comprendre les mécanismes à l’oeuvre.

Certain-e-s pensent que la réalité virtuelle implique de traiter une grande quantité d’informations qui ne sont pas pertinentes à l’objectif d’apprentissage. Nous voulons donc réduire la charge cognitive en créant une version moins détaillée, ceci afin d’aider les enfants à se concentrer sur le matériel à apprendre.

Il est aussi possible que la nouveauté de la réalité virtuelle influence les résultats. Beaucoup d’enfants connaissent les tablettes mais ne sont pas familiarisés avec les casques de réalité virtuelle. Il s’agit maintenant de découvrir dans quelle mesure la nouveauté de la situation influence les résultats.

Les effets de la réalité virtuelle sur les capacités de jeunes enfants à apprendre, mémoriser et comprendre des informations pourraient avoir des conséquences sur les méthodes et le matériel pédagogiques de l’avenir.

Prof. Dr Nicolas Rothen explique comment les souvenirs se forment, disparaissent ou peuvent être manipulés

Psychologie Lire la suite

Article présentant une nouvelle technique d'amorçage (priming) avec des odeurs

Psychologie Lire la suite
Une femme travaille sur son laptop

Assistant-e d’enseignement pour le module M16 « Sciences affectives et psychologie de la récompense » (45-85%)

Psychologie Lire la suite
Zwei Menschen arbeiten am Computer

Assistant-e d'enseignement de langue allemande pour les modules de psychologie clinique I et II (40 %)

Psychologie Lire la suite

Assistant-e d'enseignement pour le module « Psychologie clinique III : Approfondissement de la psychopathologie » (50%)

Psychologie Lire la suite