Mi-avril, le professeur Claude Hauser, chargé de cours en Histoire culturelle et pour le CAS en Études francophones d’UniDistance Suisse, était au Japon pour le vernissage de l’édition en langue japonaise des Mémoires du ministre de Suisse au Japon, Camille Gorgé, éditée par lui-même, le professeur Pierre-Yves Donzé et leur équipe.

L'événement s'est tenu à la résidence de l'Ambassadeur de Suisse le soir du 12 avril 2023, avec plus de 70 participant-e-s, dont des invité-e-s de prestige tels que l'Ambassadeur André Spiteri de Malte, l'Ambassadeur Inga Nyhamar de Norvège et l'Ambassadeur Raúl Florentin Antola du Paraguay, ainsi que le Président et le Président honoraire de la Société Suisse du Japon, l'Ambassadeur Yoshio Karita et Tadateru Konoe.

L'événement a débuté par un discours inspirant de l’ambassadeur, le Dr Andreas Baum, suivi par des présentations des deux éditeurs, les Professeurs Donzé et Hauser, et de Kuniko Takagawa, dont le grand-père travaillait à l'époque au bureau de Karuizawa du ministère des affaires étrangères japonais

Camille Gorgé, ministre de Suisse au Japon de 1940 à 1945, a joué un rôle important dans les relations diplomatiques entre les deux pays. Son journal fournit des informations précieuses sur son travail et son séjour au Japon pendant lequel Camille Gorgé n'était pas seulement le chef de la légation suisse à Tokyo puis Karuizawa (lieu de repli de la délégation à la fin de la guerre), mais aussi le représentant neutre de nombreuses nations en guerre contre le Japon, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres nations alliées.

L’organisation de cet événement a été soutenu par UniDistance Suisse, qui a également contribué à la traduction et à l’édition de l’ouvrage.

La Seconde Guerre Mondiale au Japon vue de Suisse, entre histoire et mémoire

Le journal de Camille Gorgé sur ses activités d’ambassadeur au Japon durant la Seconde Guerre mondiale offre une perspective individuelle et subjective sur les années de guerre. C’est d’autant plus vrai que le manuscrit laissé par Gorgé a été rédigé après la fin du conflit, sur la base de notes tenues durant son séjour au Japon. L’auteur connaît donc la fin de l’histoire lorsqu’il rédige son journal. Un fait qui influence sans doute grandement le regard, assurément négatif, qu’il porte sur le régime militaire nippon.

Ce livre n’est donc pas une histoire des relations helvético-japonaises durant le second conflit mondial, ni même l’histoire d’un diplomate suisse dans le Japon en guerre. C’est le témoignage, reconstitué a posteriori, par un homme féru de lettres classiques, de sa vie quotidienne et de son travail de représentant d’un État neutre, la Confédération helvétique, dans l’archipel nippon. Il exprime ce que les historien-ne-s appellent la mémoire, qu’il convient de bien distinguer de l’histoire. 

Prof. Dr Claude Hauser

Prof. Dr Claude Hauser
Chargé de cours auprès d’UniDistance Suisse

Claude Hauser est professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Fribourg et chargé de cours à UniDistance Suisse. Spécialisé dans le domaine de l'histoire culturelle, il s'intéresse en particulier aux relations culturelles internationales et a publié plusieurs articles touchant l'histoire de la francophonie. Président de l'Association internationale des études québécoises, il est également fondateur et co-directeur du Centre suisse d'études sur le Québec et la Francophonie.

Assistant-e des modules à option, stages et événements scientifiques (40%)

Histoire Lire la suite

Nouvelle formation continue en histoire

Histoire Lire la suite

Prof. Dr Claude Hauser reçoit une distinction pour la promotion de la langue française

Histoire Lire la suite

Nahost – Gewalt ohne Perspektive?: Prof. Dr. Christina Späti im «Der Club SRF»

Lire la suite

Articles d’étudiant-e-s en histoire publiés dans Passé Simple

Histoire Lire la suite