Assis dans un amphithéâtre bondé, à écouter l’interminable monologue de la ou du professeur : voilà comment bon nombre de gens se souviennent de leurs études. Mais UniDistance Suisse est la preuve qu’il peut en être autrement : son approche – apprendre où et quand on le souhaite – n’a jamais été aussi actuelle qu’aujourd’hui. Et grâce aux technologies modernes, elle est aussi pratique et confortable.

Professeur Rothen, la numérisation a fait énormément progresser le concept des études sans contraintes de lieu ni d’horaire. UniDistance Suisse offre toutefois déjà la possibilité de suivre des études universitaires à distance depuis 1992. Comment cette idée, innovante à l’époque, a-t-elle germé ?

Je n’ai moi-même rejoint l’équipe d’UniDistance Suisse qu’en 2018 ; mais je sais que dans les années 1990, les responsables ont surfé sur la vague naissante d’Internet et ont commencé à faire appel à des professeur-e-s externes pour leur offre d’enseignement. Ils voulaient créer une alternative aux études universitaires en présentiel. Comme vous l’imaginez, les possibilités techniques étaient modestes par rapport à aujourd’hui. Les outils numériques actuels sont un pilier du modèle d’UniDistance Suisse : tout ce dont on a besoin, c’est d’un ordinateur portable et d’une connexion à Internet. En parallèle, l’état d’esprit de la société est nettement plus flexible, ce qui favorise aussi notre offre.

 

Dans quelle mesure l’état d’esprit est-il plus flexible aujourd’hui ?

La numérisation a rendu notre communication plus asynchrone. Nous sommes aujourd’hui habitués à dialoguer en différé via les emails, les messages WhatsApp et les réseaux sociaux. La réponse à une question n’est pas immédiate, elle n’intervient que lorsque l’autre personne a trouvé le temps de répondre à notre demande. Cette évolution n’épargne pas les études : dans notre institution universitaire, une grande partie des échanges a lieu en décalé, même si nous veillons à proposer régulièrement des possibilités de communication en direct. Cette manière de procéder a fait ses preuves et s’adapte parfaitement à l’éventail de disciplines que nous offrons : l’informatique, les mathématiques, l’histoire, l’économie, le droit ou encore la psychologie se prêtent tout à fait à une transmission asynchrone des connaissances. En revanche, les études de médecine à distance sont plus difficiles à mettre en place, car elles nécessitent un échange en face-à-face.

 

UniDistance Suisse repose sur l’apprentissage hybride (blended learning). De quoi s’agit-il et quels en sont les avantages pour les étudiantes et les étudiants ?

Pour faire simple, l’apprentissage hybride combine apprentissage en ligne et méthodes d’enseignement traditionnelles. Cela signifie que nous accordons une grande importance à l’autoapprentissage, pour lequel notre outil web est parfaitement adapté. Il permet aux élèves de planifier leur parcours d’apprentissage personnel de manière très autonome. Nous nous appuyons également sur des livres pédagogiques reconnus, et le niveau du contenu des cours ainsi que les travaux que nos étudiantes et étudiants doivent rendre sont comparables à ceux des universités classiques. Et bien que nous misions sur la responsabilité de chacune et de chacun, nous prévoyons des temps d’échange réguliers : tous les samedis, élèves et professeur-e-s se réunissent sur Zoom pour aborder des questions, discuter de l’application du contenu des cours et échanger sur leurs impressions. Nous créons ainsi un vrai dialogue, bien loin de l’enseignement frontal traditionnel. C’est ce que l’on appelle la « classe inversée ».

 

Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ? À quoi cela ressemble-t-il concrètement ?

Dans la plupart des universités et des hautes écoles, les étudiantes et étudiants se retrouvent en salle de cours, passent en revue la matière avec l’enseignante ou l’enseignant puis reçoivent du travail à faire à la maison. Chez nous, c’est l’inverse : il est attendu des élèves qu’ils aient étudié la matière en amont du cours. La rencontre en ligne est un moment dédié à la discussion et à l’approfondissement des connaissances. Toutes les questions posées sont discutées jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucune incertitude. En procédant ainsi, nous avons réussi à créer une remarquable culture de la discussion. J’ajouterais toutefois que nos étudiantes et étudiants ont 37 ans en moyenne et qu’ils et elles ont déjà une formation initiale et/ou une profession ­– ce qui est un vrai luxe. Ces personnes suivent nos cours de leur propre chef et sont donc motivées à tirer le meilleur parti de leurs études en cours d’emploi.

 

Concilier travail, études et parfois même vie de famille est un énorme défi en termes d’organisation. Comment aidez-vous vos étudiantes et étudiants à faire face ?

Nous attachons une grande importance à ce que nos étudiantes et étudiants se sentent continuellement bien encadrés par notre équipe. C’est notamment possible parce que nos modules sont dirigés par des binômes, composés chacun d’une ou un professeur et d’une ou un assistant. Ces derniers sont des collaboratrices ou des collaborateurs scientifiques qui effectuent leur formation doctorale chez nous, en partenariat avec d’autres universités. Grâce à cette configuration, nous pouvons répondre de manière relativement individuelle aux besoins de chacun. Notre institut universitaire dispose en outre de Student Services, un département qui fait office d’interlocuteur unique pour toutes les questions et demandes administratives.

 

Quand on étudie à distance, ne passe-t-on pas parfois à côté de l’aspect social des études ?

Non, cela ne pose aucun problème à nos étudiantes et à nos étudiants, car ils et elles sont déjà dans une tout autre phase de leur vie.

 

UniDistance Suisse propose une large palette de cursus universitaires ; mais elle a aussi une offre de formations continues. Quelle est votre philosophie dans ce domaine ?

C’est vrai, nous proposons des formations continues axées sur la pratique dans différentes disciplines. La palette va du CAS en Protection des données aux cours de psychologie économique en passant par des offres liées à la transformation agile des entreprises. Et nous proposons aussi des cours pour les seniors dans le cadre de Uni60+, pendant lesquels nous commençons par leur apprendre à utiliser Zoom sur différents appareils avant de passer aux contenus à proprement parler, comme l’optimisation des performances de la mémoire. Nous souhaitons ainsi aider les personnes de tous horizons à acquérir de nouvelles connaissances.

 

Est-ce justement par souci d’inclusion que vous proposez des formations universitaires en différentes langues ?

Nous pensons en effet que notre offre doit être accessible au plus grand nombre, raison pour laquelle nous misons sur le multilinguisme dès que cela est possible et judicieux. Le Bachelor en mathématiques, par exemple, est donné en anglais, car c’est la langue usuelle dans ce domaine. En revanche, le Bachelor en droit est proposé aussi bien en allemand qu’en français, car il s’agit d’un domaine dans lequel les nuances linguistiques sont cruciales. Nous sommes le seul institut universitaire de Suisse à proposer une telle offre.

 

La société et les technologies sont en constante évolution. Comment UniDistance Suisse fait-il face à cela ?

A priori, la tendance actuelle nous est très bénéfique : les technologies numériques sont aujourd’hui bien établies et leur utilisation augmente l’acceptation de notre offre de formation à distance. Bien entendu, nous suivons les évolutions de près, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle. Le fait qu’un grand nombre de nos professeur-e-s soient plutôt technophiles et donc ouvertes et ouverts à l’innovation est un atout. De manière générale, en tant que scientifiques, nous devrions toujours garder une certaine ouverture d’esprit.

 

Vous abordez là un point important : UniDistance Suisse n’est pas seulement un lieu de formation et de formation continue, mais aussi de recherche.

C’est exact. Puisque nous sommes un institut universitaire, la recherche et l’enseignement sont étroitement liés chez nous. Nous enseignons également à nos élèves l’approche scientifique, c’est-à-dire que nous les encourageons à faire preuve d’esprit critique et à remettre les choses en question. Les recherches que nous menons sont relativement classiques et sont liées à notre offre de formation. Aussi, au siège d’UniDistance Suisse à Brigue, nous étudions l’économie de l’environnement et de l’énergie, tâchons de résoudre des équations différentielles et avons ouvert un laboratoire de réalité virtuelle.

Autres actualités

[Etudiants] Conseils techniques pour se préparer à un examen en ligne

Lire la suite
Une femme travaille sur son laptop

Assistant-e d’enseignement pour le module M16 « Sciences affectives et psychologie de la récompense » (45-85%)

Psychologie Lire la suite
Portrait de Prof. Dr Michael Kurschilgen, Prof. Dr Anthony Strittmatter et Prof. Dr Manuel Grieder

UniDistance Suisse au comité de la Société suisse d'économie et de statistique (SSES)

Économie Lire la suite
Zwei Menschen arbeiten am Computer

Assistant-e d'enseignement de langue allemande pour les modules de psychologie clinique I et II (40 %)

Psychologie Lire la suite

Assistant-e d'enseignement pour le module « Psychologie clinique III : Approfondissement de la psychopathologie » (50%)

Psychologie Lire la suite