Impact du contrôle de soi et de l’ennui sur l’adhérence aux mesures sanitaires

Depuis début 2020, le monde entier a adopté des mesures visant à freiner la propagation du virus COVID-19. Distanciation sociale, fermeture des frontières et des écoles, télétravail obligatoire, ou encore confinement : autant de mesures qui nous ont amené-e-s à passer davantage de temps à la maison... et à nous ennuyer.

Corinna Martarelli a mené plusieurs études sur les liens entreennui, contrôle de soi et respect des mesures sanitaires. Selon elle, comprendre comment des traits individuels comme la disposition à l’ennui ou le contrôle de soi impactent le respect des mesures sanitaires permettra d’imaginer des solutions pour promouvoir une adhérence plus grande à celles-ci.

« Nous avons constaté une corrélation entre le niveau de disposition à l’ennui des individus et la difficulté perçue de respecter les mesures sanitaires. Ainsi, plus une personne a tendance à s’ennuyer facilement, plus elle trouvera difficile de se tenir aux mesures sanitaires. En revanche, les personnes qui ont un meilleur contrôle de soi respectent mieux les mesures – ce qui ne signifie pas pour autant qu’elles les perçoivent comme plus ou moins faciles. »
Corinna Martarelli

Fortes de ce constat, Corinna Martarelli, en collaboration avec Maik Bieleke et Wanja Wolff de l’Université de Konstanz, ont mis en place une intervention qui visait à augmenter le respect des mesures sanitaires en proposant aux participant-e-s une stratégie d’autorégulation : la planification si-alors (if-then planning). Il s’agissait pour les participant-e-s de planifier leur comportement en réaction à une situation donnée, par exemple : s’il y a trop de monde au supermarché, alors je repasserai plus tard. Les participant-e-s qui se sont conformé-e-s à l’intervention ont maintenu des niveaux d’adhésion plus élevés au fil du temps. C’est donc une piste prometteuse qui mérite d’être approfondie.

Le succès des mesures sanitaires dépend des comportements individuels ; il est donc très important de comprendre les facteurs psychologiques qui influencent leur respect et d’imaginer des moyens d’aider les individus à s’y tenir.

Publication la plus récente sur cette thématique

Titre : Bored by bothering: A cost-value approach to pandemic boredom
Faculté : Psychologie
Responsable : Corinna Martarelli
Auteurs : Corinna Martarelli, Wanja Wolff (Konstanz), Maik Bieleke (Konstanz)
Objectifs : Comprendre l’influence de traits individuels (contrôle de soi, disposition à l’ennui) et de stratégies comportementales (planification « si-alors ») sur le respect des mesures sanitaires.

Vers l’article

Autres actualités

[Etudiants] Conseils techniques pour participer à un examen en ligne

UniDistance Suisse Lire la suite
Portrait de Ramon Zenhäusern

Comment remporter l'or aux JO et réussir ses études

Lire la suite

UniDistance Suisse lance un Master en économie et de nouvelles offres de formation continue

UniDistance Suisse Lire la suite

Master of Science in Economics, Business and Data Analytics

Faculté d'économie Lire la suite
Géraldine Coppin dans "la science des coeurs brisés"

La science des cœurs brisés : Géraldine Coppin intervient à la RTS

Faculté de psychologie Lire la suite